Constitution: Rencontre « historique » des 8 anciens PM

Constitution: Rencontre « historique » des 8 anciens PM

Le président de la commission spéciale sur l’amendement de la Constitution, le député Jerry Tardieu, a qualifié « d’historique » la séance de travail ayant recueilli les remarques et recommandations de huit anciens Premiers ministres dans la perspective d’un nouvel amendement à la loi mère, à l’hôtel Best Western, mardi 19 décembre 2017. « C’est une grande première dans l’histoire politique haïtienne qu’un nombre aussi important d’ex-Premiers ministres s’assaillent autour d’une table pour discuter des amendements à la Constitution au-delà de leurs divergences idéologiques. Ces personnalités, de chapelles politiques différentes, ont été, pour certains d’entre eux, des adversaires », se réjouit le député de Pétion-Ville, estimant que cette rencontre, en Haïti, « pays d’intolérance », « est une bouffée d’oxygène, une lueur d’espoir, la preuve que nos hommes et femmes politiques sont capables de dépassement ».

« C’est l’une des meilleures rencontres en termes de qualité des propositions », a souligné Jerry Tardieu, qui annonce que le procès-verbal avec les impressions et recommandations, une fois signé, sera placé tel quel en annexe dans le rapport de la commission, a expliqué Jerry Tardieu. Les échanges avec les anciens Premiers ministres, Rosny Smarth, Jean Marie Chérestal, Yvon Neptune, Jaques Edouard Alexis, Jean Max Bellerive, Laurent Lamothe, Evans Paul et Enex Jean-Charles ont été d’une « grande richesse » compte tenu leur expérience au sommet de l’Etat. La difficulté d’obtenir la décharge, le cumul des mandats présidentiels, les difficultés dans la cohabitation au sein des cartels municipaux, entre le Premier ministre et le président, la laïcité, la hiérarchie des langues officielles, le calvaire procédural de la ratification du Premier ministre, l’excès du pouvoir des parlementaires, les innombrables interventions de ces derniers pour l’octroi de postes de ministres à leurs alliés, la révision du processus d’amendement de la Constitution, le changement de régime politique, la suppression du poste de Premier ministre, l’inadéquation de nos us et coutumes par rapport au régime politique, l’intégration de la diaspora figurent parmi les thèmes abordés, a expliqué le député Jerry Tardieu.

« C’est un travail pour l’avenir qu’accomplit la commission », a fait remarquer Jerry Tardieu. « Si je peux donner une chose à mon pays, c’est celui d’avoir participé à un exercice dans précédent, inclusif, transparent et techniquement à la hauteur », a-t-il indiqué, soulignant que l’objectif primordial de l’exercice est de « donner au pays une loi mère qui soit conforme aux exigences du temps ». « Je crois, a ajouté Jerry Tardieu, qu’il y a un consensus qui veut que la Constitution, 31 ans en mars 2018, a fait son temps ». Le parlementaire a souligné que tous les participants ont mis en avant la nécessité de préserver les acquis de la Constitution de 1987, la garantie des libertés individuelles. Le 31 décembre 2017, la commission devra achever les consultations avec les forces vives du pays. Le 29 mars 2018, elle fera son rapport avec les propositions d’amendements. Pendant les six prochains mois, il y aura des ateliers de restitution à travers le pays. Entre juin et septembre 2018, la commission soumettra les recommandations. Le Parlement, la société décideront, a expliqué le député Jerry Tardieu.

Roberson Alphonse source le nouvelliste

Related posts

Leave a Comment