Corruption/ULCC: Séminaire de formation pour les maires de l’Ouestun

Corruption/ULCC: Séminaire de formation pour les maires de l’Ouestun

Une cinquantaine de maires du département de l’Ouest ont participé, le week-end dernier à Royal Decameron, à la première série de séminaires de formation et d’informations organisée par l’ULCC, a constaté HPN.

Les deux journées de ce séminaire, autour du thème « Vers l’implication des élus locaux dans la lutte contre la corruption », ont été lancées par le directeur général de l’ULCC, le major David Basile. La cérémonie a eu lieu en présence du Premier ministre, du ministre de l’Intérieur et du président de la Fédération nationale des maires d’Haïti (Fenamh) et de l’Association des maires de l’Ouest (Anamo), Jude Edouard Pierre.

« Ce séminaire de formation des maires est une initiative novatrice, explique le chef du gouvernement haïtien, qui a pour objectif de renforcer nos capacités collectives à prendre en compte la lutte contre la corruption dans la gestion des activités locales, des projets de coopération et des programmes de développement. »

Ce séminaire a été l’occasion pour le directeur général de l’ULCC de rappeler aux maires une exigence constitutionnelle : la déclaration de patrimoine « Je profite de cette tribune pour inviter publiquement chacun d’entre vous, dans son propre intérêt, à se conformer à cette exigence de la loi, en remplissant le formulaire et en le déposant sans délai aux greffes des tribunaux compétents. »

Le maire de Carrefour, également président de la Fenamh et de l’Anamoh s’inscrit dans la même lignée que le responsable de l’ULCC, en invitant ses pairs à se soumettre à cette obligation de la loi. Une façon de contribuer à la lutte contre la corruption. « Les maires sont déterminés, assure Jude Edouard Pierre, à se soumettre aux exigences de la loi relative à la déclaration de patrimoine et s’engagent à le faire dans les prochains 90 jours. » Il appelle du même coup « les autres élus, grands commis de l’Etat, ordonnateurs et comptables de deniers publics, assujettis à cette loi » à en faire de même. Le directeur général de l’ULCC en a profité pour annoncer l’encadrement technique que l’ULCC « s’apprête à mettre à la disposition de la FENAMH, à l’effet d’aider les maires qui le souhaitent à remplir leur formulaire de déclaration de patrimoine ».

Intervenant à l’ouverture de cette première sortie de séminaires, le ministre de l’Intérieur Max Rudolph Saint-Albin s’est contenté d’annoncer un ensemble d’actions de son institution qui visent à accompagner notamment les mairies. « Dans le cadre des réformes des finances publiques engagées par l’Etat haïtien, le ministère, rassure-t-il, en collaboration avec le MEF, entend harmoniser les contrôles exercés sur les collectivités territoriales et améliorer la gouvernance financière locale. » Ces actions doivent permettre, selon le ministre Saint-Albin, de réformer les administrations municipales « tant dans la gestion du personnel que dans la gestion financière ».

Au terme de la 2e journée, les maires ont paraphé l’acte d’engagement en faveur de la lutte contre la corruption. C’est un acte symbolique par lequel ils s’engagent à combattre la corruption dans leurs collectivités. Ce document comprend onze résolutions. Certaines portent sur la prévention et la répression de la corruption dans les administrations locales, la rationalisation dans la gestion des ressources. D’autres visent à la bonne gouvernance, à la bonne gestion axée sur les résultats, à la transparence et à la reddition des comptes. L’acte prévoit également l’implication des citoyens dans la gestion de leurs communes et la collaboration avec l’ULCC et les autorités judiciaires dans la conduite des enquêtes sur la corruption.

Après les maires de l’Ouest, c’est le tour des édiles de l’Artibonite de bénéficier de ce séminaire de l’UlCC qui doit se tenir à la fin du mois de novembre, a appris HPN.

Chenald Augustin

Related posts

Leave a Comment