Smarthome Apple HomeKit 'works with' - shop now!

Dakar: Haïti s’engage à consacrer au moins 20 %

Dakar: Haïti s’engage à consacrer au moins 20 %
OmahaSteaks.com, Inc.

A la Conférence internationale de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (PME), tenue à Dakar les 1er et 2 février 2018, les principaux donateurs promettent un investissement dépassant 2,3 milliards de dollars en support aux actions de l’organisation pour les trois prochaines années (2018-2020), a appris à HPN le directeur de Communication du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP) M. Miloody Vincent qui accompagne le ministre Pierre Josué Agénor Cadet au Sénégal.

FragranceNet.com

Selon Miloody Vincent, il s’agit d’un soutien mondial sans précédent pour le PME et pour répondre à la crise mondiale de l’apprentissage si l’on compare aux 1,3 milliards mobilisés lors de la dernière Conférence internationale.

Avec la participation de plus de dix chefs d’Etat en exercice et trois anciens, plus de 60 ministres d’éducation et l’implication de plus 1200 personnes de divers horizons dont des responsables de l’UNESCO, de l’UNICEF, de la Banque mondiale, de la société civile, des fondations à vocation philanthropique, du secteur privé et de la star internationale Rihanna, Ambassadrice du PME, plus d’un considère cette conférence comme l’événement de financement de l’éducation de plus haut niveau jamais organisé à ce jour.

Les PED mobilisés avec 110 milliards

La plus importante source de financement de l’éducation demeure les pays en développement eux-mêmes. Plus de 50 pays en développement dont Haïti ont ainsi annoncé qu’ils augmenteraient leurs dépenses publiques consacrées à l’éducation pour la période 2018-2020 dans le but d’atteindre un montant total de 110 milliards de dollars, comparé à 80 milliards de dollars entre 2015 et 2017.

L’annonce pour la République d’Haïti a été faite, le vendredi 2 février, par le chef de la délégation haïtienne à cette Conférence, le titulaire du MENFP, Pierre Josué Agénor Cadet. Dans son intervention de circonstance en séance plénière, le numéro un du MENFP a insisté sur les efforts entrepris par l’Administration Moise-Lafontant pour appuyer le secteur de l’éducation qui figure comme la principale priorité du gouvernement avec plus de 22 % d’investissement, si l’on prend en compte toutes les dépenses consacrées à l’éducation.

Les réponses apportées aux différents problèmes conjoncturels (paiement des enseignants, ajustement de salaire, intégration des normaliens, nomination des enseignants en situation irrégulière ne sont possibles que grâce au soutien du président de la République, Jovenel Moïse et du Premier ministre, Jack Guy Lafontant, a souligné le ministre Cadet qui parle de la volonté manifeste et de l’engagement de l’Administration Moïse-Lafontant au secteur de l’éducation.

S’inspirer de cette dynamique de mobilisation

Le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle salue cette mobilisation forte de tous les partenaires pour la cause de l’éducation et invite tous les acteurs en Haïti à s’inscrire dans cette même dynamique pour le renouveau du pays qui passe nécessairement par l’éducation. Seul un partenariat fort et vrai peut aider Haïti, selon Pierre Josué Agénor Cadet à faire le bon en avant pour que tous les enfants haïtiens indistinctement puissent avoir accès à l’école et recevoir cette éducation de qualité recherchée.

Financer l’éducation c’est un investissement pour l’avenir

Pour le président du Sénégal, Macky Sall, qui a co-parrainé cette Conférence avec le président français, Emmanuel Macron, « la bataille pour l’éducation est la mère de toutes les batailles… Si nous la perdons, il est inutile d’espérer… ». Financer l’éducation ce n’est pas une charge sociale mais un investissement pour l’avenir, affirme Macron, de son coté, qui appelle à la mobilisation pour les enfants et pour l’école. La réponse à l’obscurantisme, à la haine, à la violence et au terrorisme, c’est l’éducation, souligne le chef d’Etat français, présent en la circonstance à Dakar. Il en a profité pour annoncer la multiplication par dix du soutien de la France au PME avec un support de 200 millions d’euros.

Julia Gillard, présidente du Conseil d’administration du PME et ex-Premier ministre de l’Australie se dit enthousiasmée par la générosité et la détermination dont nous avons été témoins aujourd’hui pour garantir à chaque enfant et chaque jeune un accès à une éducation de qualité. Le succès de la conférence, selon elle, marque un tournant du soutien politique mondial au financement de l’éducation.

Nesmy Manigat, président de la Commission éthique, finances, gouvernance et risque du PME, présent à Dakar dit « éprouver une grande satisfaction, car ce sont deux ans d’effort d’une grande équipe qui a permis de mobiliser autant d’attention mondiale et autant de leaders pour la cause du financement de l’éducation qui ne cesse de reculer.

« Au-delà des montants annoncés, notre Conseil d’administration a mis en place une grande coalition qui permet d’espérer que les engagements tant des donateurs que des pays seront respectés », indique-t-il.

Joseph Gustave, Inspecteur général et chargé du dossier du PME au MENFP, membre de la délégation haïtienne à Dakar, parle d’une formidable réussite qui illustre la détermination de beaucoup d’acteurs pour changer la donne en éducation. Une action qui devrait nous guider dans notre démarche en Haïti, croit-il.

Aider les pays en développement

Alice Albright, directrice générale du Partenariat mondial pour l’éducation, estime que ce soutien sans précédent signifie que le Partenariat mondial pour l’éducation peut continuer à se concentrer sur les enfants les plus exclus et les plus vulnérables, et s’efforcer d’élargir son aide à 89 pays, dans lesquels vivent 870 millions d’enfants et 78 % des enfants non scolarisés dans le monde.

Notons que le modèle de financement du Partenariat mondial pour l’éducation est un catalyseur de l’investissement dans l’éducation, qui œuvre aux côtés des gouvernements des pays à faible revenu et des pays de la tranche inférieure des pays à revenu intermédiaire au renforcement de leur système éducatif. Le Partenariat mondial pour l’éducation aide les gouvernements à développer des plans sectoriels de l’éducation robustes pour que les fonds soient dirigés en toute confiance vers les domaines prioritaires, et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l’éducation pour tous les enfants.

Ainsi, Haïti qui dispose d’un Plan décennal en éducation 2017-2027 en phase de validation pourra, sous peu, bénéficier du PME d’un support de 16, 5 millions de dollars avec la mise à disposition du plan d’opération triennal. Au cours des 8 dernières années, Haïti a déjà reçu des fonds de l’ordre de 46 millions de dollars en éducation du PME à travers le projet EPT.

Miloody Vincent

Dir. Com/MENFP

Technology Used by Successwful Businesses

Related posts

Leave a Comment