Le président de la Guinée, Alpha Condé accuse les pays européens dans l’esclavage des noirs en Libye

Le président de la Guinée, Alpha Condé accuse les pays européens dans l’esclavage des noirs en Libye

Le président de la Guinée, M. Alpha Condé a pointé la responsabilité des pays européens dans l’ esclavage des noirs en Libye. Selon lui, c’est leur demande à ce pays désorganisé de retenir les migrants qui a favorisé cette situation d’ esclavage sur place.

Esclavage de noirs en Libye, Alpha Condé pointe un doigt accusateur vers les pays européens.

Beaucoup d’Africains ont été choqués ces derniers jours de voir leurs semblables vendus comme esclaves en Libye pour 400€. Les chefs d’États africains qui connaissent la situation des jeunes noirs dans ce pays depuis plusieurs mois déjà ont fortement été critiqués pour leur manque de réaction. Présent en France, le président Alpha Condé a vu son hôtel particulier assailli par les Africains de la diaspora, révoltés contre la sourde oreille des présidents du continent.

Alpha Condé, président en exercice de l’Union Africaine, avait déjà fait un communiqué conjoint avec l’Union européenne. Il a été interrogé sur le sujet par France 24. Le président guinéen, avec un léger courage, parce qu’il ne nomme pas clairement les responsables, les pays européens qui accordent des subventions à ceux du Maghreb pour retenir les migrants africains, a dirigé le regard vers ces vrais responsables de l’ esclavage des noirs en Libye.

Il a déclaré : « On ne peut pas demander à un pays qui n’a pas de gouvernement de retenir des réfugiés. Donc où est la première responsabilité ? C’est ceux qui ont demandé à la Libye de retenir les réfugiés sachant qu’il n’y a pas de gouvernement, il n’y a que des milices. Donc objectivement, il n’y avait pas les conditions en Libye pour retenir les réfugiés dans des conditions décentes. Donc la première responsabilité est là… »

Le président Alpha Condé a rajouté : « Il faut que nos amis (européens, NDLR) acceptent leurs erreurs. Il ne fallait pas demander à un pays comme la Libye ce qu’on peut demander à un pays ou à un gouvernement normal qui a le contrôle du pays…»

Récemment, la chaine de télévision américaine CNN, a diffusé des images d’ Africains noirs esclaves en Libye, ce qui a révolté la communauté qui a manifesté le week-end passé à Paris.

Les chefs d’État africains, à l’exception du Burkina Faso qui a rappelé son ambassadeur de Libye, n’ont fait aucune protestation sérieuse pour mettre fin à cette situation inadmissible.

Par Africa24monde Avec Regardsurlafrique

Related posts

Leave a Comment