Les gouvernements des États-Unis et d’Haïti renforcent…

Les gouvernements des États-Unis et d’Haïti renforcent…

Les États-Unis ont appuyé le lancement du renforcement des capacités du Réseau National de Référence des Echantillons (NSRN), du Laboratoire National de Santé Publique et de la Direction de l’Epidémiologie, de Laboratoire et de Recherche de Port-au-Prince. L’Ambassadeur Michele Sison a participé à cette cérémonie en compagnie du Ministre haïtien de la Santé Publique et de la Population d’Haïti (MSPP), Dr. Marie Greta Roy Clément, du Directeur du Laboratoire National de Santé Publique (LNSP), Dr. Jacques Boncy et de la représentante de la Banque Mondiale, Isabelle Simeon.

La structure renforcée augmente la qualité et consolide la capacité du NSRN à recevoir et à tester des échantillons pour le VIH/Sida, le choléra, la tuberculose et autres pathogènes en provenance des 10 départements du pays. Elle comprend un réseau renforcé de chauffeurs, des équipements de laboratoire supplémentaires et un système de suivi qui permet le partage de données en temps réel en vue de localiser les spécimens. Plus de 500 employés du MSPP sont en train de recevoir une formation sur ce système amélioré.

L’Ambassadeur Sison a salué toutes les capacités et compétences entourant le travail extraordinaire accompli au LNSP.  Elle a déclaré: «Le renforcement de ce système représente non seulement le travail acharné, la collaboration et la détermination de nombreuses parties engagées sous le leadership du ministère de la Santé, mais également les progrès réalisés au sein du ministère, démontrant ainsi l’engagement d’Haïti pour la santé et le bien-être de sa population».

Avec le soutien du Plan d’Urgence du Président des Etats-Unis pour la Lutte contre le SIDA (PEPFAR), les Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies en Haïti (CDC), et ses partenaires assistent le gouvernement haïtien dans la lutte contre le VIH/SIDA, le choléra, la tuberculose et d’autres maladies. L’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), soutient également le Laboratoire National de Santé Publique en termes de prévision et d’achat de fournitures de laboratoire et de réactifs, en vue de renforcer sa capacité à maintenir et à réparer les équipements de laboratoire.

(Fin de texte)

Related posts

Leave a Comment